Cet espace est le tien !

Comme nous te l'avons expliqué, la période que nous vivons est tout à fait inédite. Nous pensons à toi, à ton parcours scolaire et les enseignants t'ont remis divers dossiers que tu es capable de réaliser seul.

Nous ne sommes pas en vacances ! Ni les enseignants ni toi.

Nous espérons que tu vas pouvoir t'amuser, sortir, aller courir en forêt mais aussi programmer un peu de travail à la maison.

Tu trouveras sur cet espace des documents qui seront placés à ton attention.

Il n'y a rien d'obligatoire, tu le sais. Mais pense à " ton métier d'élève" comme nous te l'avons décrit.

Bonne chance.
 

Nous pensons fort à toi,

                                                     

Tes enseignants et ton Directeur.

Messages aux élèves.

Ressources informatiques (tous les élèves).

Voici quelques sites web que les enseignants te suggèrent d'utiliser pour que tu puisses t'entraîner seul(e).

                                                                          AVIS AUX PARENTS

Plusieurs d'entre vous m'ont contacté s'étonnant de l'absence de cours en ligne. Nous comprenons votre inquiétude.
Je dois vous rappeler qu'il est, pour l'instant, INTERDIT aux enseignants de donner cours d'une quelconque manière et d'enseigner de la nouvelle matière.
La situation dramatique et inédite que nous vivons fait que chaque enseignant, très inquiet comme tout un chacun, est à l'origine de plusieurs idées pour rester en contact avec ses élèves : site de l'école et espace élèves, padlets originaux, connexion par Skype, ... et c'est tout à leur honneur ! Je communique tous les jours avec ceux-ci et nous planchons sur des idées d'activités qui sont sensées ancrer les apprentissages.

Les travaux sont proportionnés et adaptés, les enfants n'étant pas accompagnés pédagogiquement. Il n'y aura aucune évaluation de ces travaux. 

Nous sommes bien obligés d'utiliser les nouvelles technologies pour communiquer mais il faudra malgré tout limiter le temps de présence des enfants face aux écrans ! Les activités proposées s'inscrivent dans un cadre qui se veut rassurant, valorisant et bienveillant.

La fracture numérique nous apparaît ici pleinement. Beaucoup de familles ne peuvent mettre à disposition un ordinateur, n'ont pas d'imprimante, ... et je pense qu'il faudra se tourner vers un média plus commun à toutes les familles si la situation doit perdurer : la télévision.

Une chaîne française, France 4 pour ne pas la nommer, donne des cours en ligne mais qui sont à suivre avec beaucoup de discernement pour le fondamental : aucune manipulation possible, leçon frontale, explications sommaires, ... Je sais néanmoins que la RTB a été approchée par nos autorités.

Nous placerons dans l'espace élèves des liens que nous trouvons intéressants mais sur tous ces sites, le tri doit être fait ! Je reste ouvert bien évidemment à toute proposition, conseil ou idées dont vous nous feriez part.

Je ne répéterai jamais assez également : vos enfants doivent jouer, s'aérer, courir, peindre, danser, chanter et LIRE !

   

Prenez soin de vous et de vos proches.

Nous pensons énormément à vous,

La Direction,

ENFANTS et CORONAVIRUS... Comment leur en parler ?

Inutile de faire l'autruche devant les  plus jeunes en espérant les enfermer dans un cocon, certes douillet... mais déconnecté ! Et donc qui augmenterait leurs angoisses.

1. Parlez... mais pas trop :

Agissez progressivement, en interrogeant d'abord votre enfant avec des questions vagues : " Tu en as entendu parler ? Que sais-tu exactement ?".
S'il ne semble pas plus intéressé, n'insistez pas. Mais vu l'actualité ultra-médiatisée, mieux vaut cependant anticiper en évoquant directement l'épidémie.
A zapper : les paroles anxiogènes du style : " Tu es trop petit pour comprendre !".

2. Choisir les bons mots

S'il a plus de 6 ans, utilisez les termes réels même si ces derniers vous semblent féroces : épidémie, maladie, ... en expliquant ces mots au plus juste. N'abusez pas des détails.

A zapper : tout ce qui laisse imaginer un danger omniprésent et impossible à cerner comme un monstre tapi dans l'ombre...

3. Restez rassurant :

Envers et contre tout ! Garantissez-lui que de simples gestes d'hygiène permettent d'échapper au virus. Prouvez-le par du concret : des mouchoirs en papier, du savon, des serviettes propres, ...

Rappelez-lui tout ce qui est bon pour la santé : sortir au grand air, bien manger, bien dormir, ...

A zapper : les critiques sur les pouvoirs publics, la thèse du complot, ...

4. Demeurez lucides :

Rappelez bien que ces faits dramatiques restent exceptionnels tant en précisant que vous ( parents, autorités, hôpitaux, ... ) agissez pour les protéger. N'hésitez pas à répondre : " je ne sais pas " si votre enfant devient insistant. Il vous surprend stressé devant le JT ? Jouez franc jeu : " moi aussi ça me fait peur".

A zapper : les discours "bébé" et la contagion de la panique. Si vous êtes incapable d'en parler, demandez à quelqu'un de le faire à votre place.

5. Passez à l'action :

Efforcez-vous de toujours terminer par une note souriante. Exprimez la chance d'avoir une famille, des amis, une société qui protège ses concitoyens, des médecins performants...

A zapper : l'impuissance est un des sentiments les plus insupportables ! Pour trouver des solutions, stimulez sa créativité : on ne peut plus faire de bisous à mamy ou aux copains ? Inventez un code, un signe. Fini le foot ? Vive les balades à vélo ! Pas d'école ? Après être passés sur le site de celle-ci, et si on préparait le goûter ou le souper ensemble ?

                                                                                  POSITIVEZ ! C'est bon pour la santé de tous !

Un peu de lecture ...

                                       Les 5 fondements d'une éducation solide

Que faut-il à un enfant pour devenir un jeune adulte bien dans ses baskets ? 
En tant que parent, enseignant, éducateur, que pouvons-nous faire pour l'y aider ?

Le lien et l'autonomie sont les deux clefs de la réussite.

Chaque enfant est différent, tout comme les accents posés par chaque parent... et l'éducation est probablement l'un des parcours les plus personnels qu'une personne puisse effectuer au cours de sa vie.

" Les experts s'accordent largement sur les fondements de ce que l'on peut aujourd'hui considérer comme une éducation solide", souligne la spécialiste en psychologie de l'enfant Klaar Hammenecker. Elle propose aux parents 5 balises auxquelles se raccrocher pour aider l'enfant à devenir la meilleure version possible de lui-même. Son discours repose sur des fondements scientifiques et sur ses longues années d'expérience de pédopsychologue et thérapeute. " Je veux aider les parents à offrir à leurs enfants des bases robustes qui privilégient l'importance fondamentale du lien mais qui soient aussi un tremplin vers l'autonomie et l'indépendance.

Le 1er pilier : Une approche sur mesure

Voir l'enfant comme un individu doté d'une personnalité propre et tenir compte de son stade de développement peut sembler évident mais ce n'est pas forcément simple dans la pratique, souligne la spécialiste. Dans les familles avec plusieurs enfants d'âges différents, il est souvent difficile pour les parents de proposer une offre à la mesure de chacun : entre l'ado en demande d'indépendance et le petit qui s'accroche à vos jupes, c'est parfois le grand écart ! Dans le choix d'une école ou d'un hobby, on voit souvent que l'aîné trace la voie et que les autres suivent bon gré, mal gré alors qu'il est peu probable qu'ils s'épanouissent tous dans le même environnement scolaire ou dans la même activité. Pour faire du sur-mesure, il faut apprendre à bien connaître ses enfants. Ce n'est pas forcément difficile s'ils vous ressemblent et que vous n'avez aucun mal à vous mettre à leur place. En revanche, si leur personnalité est aux antipodes de la vôtre, faire preuve d'empathie peut déjà être un sérieux défi...

Le 2ème pilier : Tisser des liens avant de poser des limites

L'attention, l'intérêt sincère et l'empathie vous permettront de tisser des liens avec votre enfant mais aussi de développer la confiance. 

Si votre enfant sait que vous l'aimez de façon inconditionnelle même s'il n'est pas toujours sage, c'est déjà une base solide. Aujourd'hui on privilégie plutôt un modèle d'autorité partagée où les enfants sont des interlocuteurs à part entière. L'éducation vise à développer avec votre enfant des liens tissés d'affection au départ desquels vous pourrez rectifier, rétablir et limiter ce qui doit l'être.

Le 3ème pilier : L'autonomie alimente la confiance en soi

De plus en plus de parents s'inquiètent de voir leurs enfants taraudés par l'incertitude  et la peur de l'échec. La confiance en soi est effectivement un thème essentiel. Plus elle est développée, plus nous sommes résilients.

Certains parents sont convaincus qu'ils aideront leur enfant à construire sa confiance en soi en le prenant par la main jusqu'à ce qu'il réussisse ou restent à côté de lui pendant qu'il fait ses devoirs voire pendant qu'il s'endort. En réalité, pour développer son assurance, l'enfant a surtout besoin qu'on le laisse faire des choses par lui-même. Cette autonomie joue vraiment un rôle-clé : il doit pouvoir découvrir ce qui est important pour lui et comment poser des choix authentiques... et il est important que vous le souteniez même s'il n'a pas l'air de vouloir marcher dans vos traces.

Si nous n'avons pas confiance en lui, lui non plus !

Le 4ème pilier : Ce sera pour plus tard

L'éducation est un projet à long terme : votre enfant et vous êtes en route vers le point où il pourra choisir lui-même l'orientation à donner à sa vie et les responsabilités à endosser au départ de ses propres motivations. Chemin faisant, il est important de ne pas placer la barre trop haut et de fixer de petits objectifs atteignables. Apprendre à s'habiller, à manger proprement, à ranger sa chambre, à persévérer : ces attitudes s'acquièrent pas à pas. Envisagez ce trajet comme l'ascension d'une montagne. Nous pouvons faire de grands signes à votre enfant depuis le sommet ou faire le chemin avec lui en l'encourageant et en le déchargeant parfois de ses bagages. La seconde solution sera préférable parce qu'il sera d'autant plus motivé si nous sommes là pour le coucher et le soutenir tout en le laissant grandir à son rythme et à sa manière...

Le 5ème pilier : Les meilleurs parents sont ceux qui se rendent superflus

Etre parent, c'est aussi savoir lâcher prise et accepter d'être confronté à sa propre histoire. Il m'arrive de demander parfois aux parents comment ils ont eux-mêmes vécus telle ou telle chose quand ils étaient enfants. Souvent un ange passe... Prendre soin de soi, c'est regarder en face le bagage et les tabous hérités de notre propre éducation et se demander si nous sommes prêts à les lâcher mais aussi oser réfléchir à nos propres besoins y compris en termes d'aide. Un parent qui s'écoute est une bonne chose pour toute la famille.
L'éducation des enfants n'a qu'un temps mais vous devrez toujours continuer à prendre soin de vous...

 

                                                                                                                                                            Klaar Hammenecker 

                                                                                                                                                            décembre 2020

Bureau:    02 648 99 26  / 02 348 65 21

Garderies : 0484 369 660